La fièvre…

Avant de passer l’arme à gauche, j’écris quelques lignes.
Y’a de quoi se sentir flatté mon p’tit.
Les délires de la fièvre surement, j’en viens à regretter de ne pas être au travail sous une tonne de tableaux à compléter, analyser, compiler et d’autres verbes en « er » bien harassants.

Je crois que c’est la fin. J’ai la grippe.

Ca a commencé comme une blague vendredi.
Les yeux qui brillent et le front chaud, j’accuse le chauffage poussé à fond les ballons (à mon travail, on n’est pas super écolo) et plaisante sur le début d’une pandémie. Moi qui tousse et éternue en tactique « vampire » (rien à voir avec cette fiote d’Edward Cullen, le vampire brillant de Twilight. Cela consiste juste à crachouiller dans la pliure de son coude comme si tu portais une cape te un vampire effrayant… bref… peu importe), qui me lave les mains tous les temps et ne lèche pas les barres du métro, où ai je bien pu choper cette grippe ?

Et je suis là, un lundi, à ne rien comprendre à ce qui se passe à la télé (je regrette l’époque du BigDil, c’est dire !), à grelotter alors qu’il fait grand ciel bleu, à me dire que je prends un retard fou sur mon boulot… Et puis, je me rendors. Douce torpeur, bercée par un édredon tout moelleux, un chien sur les pieds, une odeur de thé dans la maison.
Le paracétamol est devenu mon meilleur ami. On vit une relation régulière et fusionnelle. Mon seul regret est qu’il ne masse pas la nuque, ni ne fait la lessive… Je songeais presque à l’épouser.

Bon, tout ça pour dire que j’vais surement mourir. Je vois une lumière blanche au bout du tunnel… A moins que ce ne soit le soleil à travers mes volets…

Publicités

3 réflexions au sujet de « La fièvre… »

  1. Je me souviens … d’un post … pas si lointain … qui brocardait (copyright:années 80) les hommes qui en faisait des caisses lorsqu’ils étaient malades …
    Non, je dois me méprendre …

  2. Colinette, c’est horrible. C’est comme si j’étais un super héros la nuit et que j’oubliais. Je dois me prendre de sacrées raclées vu comment je suis cassée le matin.
    Mais quelles étaient les raisons d’un possible mal de tête du week end dis moi ? ^^

    Oui, bon, Romain, je sais que je me suis moquée légèrement. Mais je souffre dignement, en silence presque, sauf ici. J’en fait pas des tonnes, je meurs à petit feu. (enfin je crois)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s