Liebster award…

MoiJe_05062005Y’a sushiesan qui m’a taguée… Alors je suis obligée de répondre (même si je ne retaguerai personne. Suis comme ça moi), je vais m’y prêter de bon coeur.
Me voilà donc prête à dévoiler 11 choses sur moi et répondre à 11 questions… C’est parti !

 

 

A propos de moi.

  1. Je suis allée plusieurs fois à San Francisco, c’est ma ville préférée au monde je pense. A la fois proche de la nature et très urbanisée, cette ville a une véritable identité. Et, une histoire.
  2. J’ai été élevée en partie par ma grand-mère, une femme forte, à la vie bien remplie.
  3. Je ne supporte pas les films d’horreur qui parle de possession, cela me fiche une trouille bleue. Des tripes, tant que tu veux. Des décapitations, à foison. Mais des mecs qui viennent t’habiter, jamais !
  4. J’ai su parler 5 langues différentes, et j’adorais ça.
  5. J’ai plusieurs tatouages, tous dans le dos, tous signifiant quelquechose de précis, tous avec un rapport entre eux.
  6. J’ai eu les cheveux très courts, très longs, très roses, très platine, très bruns, très roux. Mais pas tout en même temps !
  7. Je ne résiste pas à une jolie paire de chaussures.
  8. Depuis des années, je joue au chat et à la souris avec le fait de partir vivre au Canada. Une véritable bonne raison me retient toujours en France, toutefois le Canada et moi, je sais que nous sommes destinés à vivre ensemble un jour.
  9. J’ai toujours rêvé d »avoir » un loup. Et dans mon envie d’expatriation dans les contrées du Nord, il y a certainement un peu de ce rêve irréalisable certes, cependant j’aurais peut être l’occasion d’en voir.
  10. Je suis en amour pour mon fils. Sans être totalement guimauve, ce petit bout de plein de choses qui grandit un peu plus tous les jours est un élément important de ma vie. Le regarder jouer et rire est une vraie source de réconfort.
  11. Je suis définitivement plus chien que chat.

Mes 11 questions.

  1. Quel est le dernier livre que tu as lu ?
    J’ai relu L’arrache-coeur de Boris Vian. Je suis une inconditionnelle de ses textes que je trouve très inspirés, inspirants même et très crus tout en étant poétiques (sans aucun doute mon auteur français de référence).
    Et en lecture « nouvelle », je me suis attelée à Pig Island de Mo Hayder qui est une auteure que j’apprécie beaucoup (je suis très livre noir).
  2. On demande toujours quel livre tu conseillerais, moi je te demande lequel tu déconseillerais à tout prix ? Et pourquoi ?
    Tu vas m’en vouloir mais j’ai détesté Twilight. J’ai lu toute la série en une semaine pour aller au bout, tout en trouvant l’écriture très pauvre et les personnages me donnaient envie de les tuer à coups de hache.
  3. Plutôt livre ou ciné ?
    Plutôt livre pour le coté « ne pas déranger ». J’apprécie le cinéma, mais pas les gens au cinéma ce qui est un sérieux frein. Du coup, je regarde souvent les films à la maison, bien installée, sans le pénible qui parle ou envoie des textos, ou la greluche qui mange des m&ms.
  4. Si tu pouvais revenir en arrière pour changer un évènement de ta vie, le ferais-tu ? et lequel ?
    Je ne suis pas sûre que je le ferais. Si j’en suis là aujourd’hui c’est grâce/à cause de tous ces évènements même s’ils ont été difficiles, ils ont construit ce que je suis. Alors rien. Même si j’aimerais dire aurevoir à certaines personnes disparues et les serrer dans mes bras en leur disant qu’elles me manqueront tous les jours.
  5. Serais-tu prêt à enterrer un cadavre pour quelqu’un ? Qui ?
    J’ai un sens aigu de la justice ; dans un film, je serai la moralisatrice qui te dis d’aller te dénoncer à la police ^^ néanmoins pour un petit nombre d’individus très très proches, je pense être capable d’aller très loin.
  6. Si tu ne devais plus manger qu’un seul plat dans ta vie lequel serait-ce ?
    C’est cruel ça !! Y’en a tellement. Je suis une fan de la cuisine italienne (de la simplicité, des bons produits et voilà) la facilité serait de dire : un risotto. Toutefois, pour l’anecdote, quand je reçois des étrangers à la maison, je cuisine toujours des plats très français comme la blanquette, et je propose toujours LE plat que je trouve délicieux et convivial : la raclette. Des pommes de terre, du bon fromage, de la bonne charcuterie, le bonheur.
  7. Plutôt balade en forêt ou lecture/film/tout autre activité devant un feu de cheminée ?
    Balade en forêt, mais à Paris c’est limité, donc balade tout court. Avec mon appareil photo glissé dans mon sac. Toujours.
  8. Lors d’un premier rendez-vous, quel trait de caractère/manie/geste… te fais fuir sans possibilité de retour ?
    J’hésite entre la personne qui prend tout le monde de haut, ou l’intolérante. Et ça vaut pour un rencard amoureux comme amical ! Celui-lle qui traite le serveur avec dédain, balance des discours plein de clichés, montre une nature peu ouverte d’esprit, n’aura pas de place à ma table !
  9. Si tu pouvais diner avec quelqu’un de connu, réel ou imaginaire, qui tu choisirais ?
    Waou, difficile question. Peut être Stephen King, pour comprendre son processus créatif.
  10. On a tous des gens « connus » qu’on achèterait volontiers juste pour les battre tellement ils nous énervent, qui est-ce ? Si tu es anti-violence, remplace « les battre » par « les envoyer en orbite » ^^
    Je te ferais bien le laïus « ignore ceux que tu détestes » toutefois ce serait bien hypocrite. Je n’ai pas de cible particulière en ce moment.
  11. T’aimes tu ?
    Je me suis « trouvée » donc oui, sans aucun doute.

10 choses #3…

un gateau de sodelicious.comÇa faisait longtemps que je ne m’étais pas collée à l’exercice.
Et l’occasion faisant le larron, me voici à exposer 10 petites choses qui font de moi l’être étrange que je suis.
(c’est fou que chacun se trouve unique, alors que finalement, nous ne le sommes pas tant que ça…).
Allez, un petit tour dans ma tête pour 10 choses qui me concernent.

Je connais toutes les chansons de « La petite sirène » et « La belle et la bête » par coeur.
Quand je dis par cœur, c’est paroles, musique, et parfois même chorégraphie. Entendre quelques notes de ces chansons me fait automatiquement retomber en enfance.

J’ai été élevée dans le Sud.
Le Sud qui parle chantant et parfois occitan, qui mange des tielles, qui accueille des joutes épiques, qui est la patrie de Brassens. Le Sud quoi (pas Marseille).

Je ne mange pas le bord des tartes.
Le trottoir comme disent certains. Je trouve ça trop croustillant, trop sans saveur, trop épais, trop sans garniture. Je le laisse mourir sur le bord de mon assiette et quelqu’un se charge de le manger pour moi.

Je suis myope.
Vachement myope. Moins qu’une taupe tout de même. Et je ne vois pas du tout les lunettes comme un accessoire de mode, mais plus comme un truc bien pénible à gérer quand il pleut.

Je déteste l’ananas.
Cuit ou cru, l’odeur me fait tourner de l’oeil. Comme la noix de coco. (un gâteau combo ananas, chocolat, coco, cannelle et c’est le malaise assuré).

J’ai fumé au lycée.
Pour le style. J’étais très con. J’ai eu la chance de ne jamais vraiment m’y mettre, et donc de cesser cette habitude très vite.

Je lis le russe.
Vieux souvenir de mes années étudiantes. J’ai d’ailleurs plein d’anecdotes de mes séjours à Moscou…

Je ne sais pas faire de patins à glace.
Ça me terrifie en fait.

Je n’aime pas les fleurs coupées.
Je ne suis pas de celle qui aime que leur mec leur offre un bouquet de roses. Quitte à choisir, je préfère des amaryllis. Et quitte à rechoisir, je préfère une bonne BD.

Je préfère mon anniversaire à Noël.
Surement parce que j’y avais toujours un plus gros cadeau, et ça tombe bien… C’est demain !!

 

Épisode 1
Épisode 2

Golden quoi ?

Ah.
Ah.
AH.
Une bonne âme fait participer ce blog au Golden blog awards.
Heu.
Bon.

La surprise du lundi.
Elle m’a inscrite à ce concours annuel et j’apprends ça au détour d’une conversation lors de laquelle je me plains de l’auto-promo qui pleut sur Twitter depuis quelques jours. Ce blog est inscrit car pour la citer « bah oui y’a pas de raison » ce qui est déclaré meilleure argumentation 2012.
Je râlais parce qu’à être honnête, je trouve plus sincère que la promo viennent de personnes non engagées émotionnellement sur le blog participant, que de son propriétaire (Votez pour moi ! Aimez moi !).
Par exemple, j’ai une amie pleine d’idées qui y participe, et moi je vote pour elle. La photo de l’article, c’est elle. Clique là la découvrir. Clique ici pour voter.

Mais ‘ai promis de parler de la présence du Blog de Pétasse (Pétasse étant mon prénom mais ça tu le sais). Donc pour voter : ça se fait là.
Voilà, promesse tenue.

Les GBA c’est un processus assez contraignant il faut l’avouer, comme tous les concours sur le net. Il faut voter tous les jours, ce qui engendre une certaine lassitude des votants, qui oublient ce rituel, parce que 3 semaines, c’est très long en temps « internet ».
Surtout que le blog est perdu entre les blogs de maman et ceux de parisiennes, il se sent seul et surtout très différent. (Rassure toi mon blog, ce sera bientôt fini).

Et donc apparemment j’ai un community manager sans le savoir. J’espère juste qu’elle ne demandera pas à être payée, ou alors ce sera en fournée de sablés au parmesan !

 

Personal branling…

Et oui, de temps en temps, je m’en accorde le droit.
Un petit tour sur l’Express pour cet article, et je me dis que le squat du compte Twitter que me prête gentiment Vie de garces m’aura apportées quelques citations sur le web.
Ce qui me fait penser à une gymnastique intéressante (non pas en slip bleu comme la photo) : faire face à la critique.

Relire ses tweets est un exercice intéressant, et certainement justement parce qu’on y relit souvent de l’inintéressant. Je fais toujours une repasse sur ce qu’a engendré mon live-tweet, parce que je veille à ce qu’il ne soit jamais méchant. Surement sarcastique, ouvertement moqueur, souvent ironique, parfois empathique, carrément couillon certes, mais j’évite de glisser vers l’attitude de « mauvaise ». De là à dire que je suis une gentille fille, il n’y a qu’un pas, mais ne le franchis pas.

On m’a plus souvent décrite comme peste que comme gentille. Je dis ce que je pense quand je le pense, et même si je saupoudre le tout d’un peu de diplomatie et de sourire.
Cela dit, pour le sujet dont sont extraits les tweets, concernant l’Amour est dans le pré, oui je me moque clairement, parce qu’on m’a dessinée comme ça… N’en déplaise à toi qui aimes m’envoyer des mails assassins. Donc, je ne suis pas une Justine caressant le rêve (plus si) secret de faire carrière à la télévision, ou une sortante de téléréalité qui une fois ma poitrine refaite s’ennuie et veut encore jouer de ma petite notoriété.

Je ne suis personne. Ou alors je suis toi. Et toi. Ou alors toi. (la schizophrénie te guette). Juste quelqu’un qui donne son avis parce que c’est aussi une forme de liberté que d’avoir le droit de le faire. Certains le font dans leur canapé rivés au téléphone, d’autres aux terrasses de café, moi j’ai un compte Twitter (ce qui ne m’empêche pas de pratiquer les 2 activités sus-citées). Et via ce compte, comme dans la vie, je fais face à des « t’es super » et des « t’es qu’une connasse », et je ne m’en formalise pas. Comme dans la vie, les compliments flattent, les insultes me font rire.
Je suis quelqu’un. Quelqu’un de normal, qui bosse mais pas tout le temps, qui dine, qui dort (enfin j’essaie), qui a un chien, qui a une vie mais surtout qui a aussi une opinion sur plein de choses et qui aime bien la partager, mêlé à un amour sans borne pour l’écrit.
Avis + Ecrire + Moi = Blog ‘n’ Tweet.
Une opération assez simple.

Et si l’Express a envie de relayer… Tant mieux !

Une certaine routine…

Entendre le réveil.
L’ignorer.
Se lever.
Grogner.
Boire un verre d’eau.
Observer par la fenêtre le chat du voisin.
Préparer mon café.
S’asseoir dans le canapé.
Caresser le chien.
Prendre connaissance des news.
Allumer Steve.
Lire mes mails.
Regarder des dessins animés.
Boire un deuxième café.
Prendre une douche.
Me maquiller.
Chercher ma tenue du jour.
M’habiller.
Trouver le bon bracelet.
Commencer à bosser.
Ecrire.
Être distraite.
Boire un troisième café.
Aller à la piscine.
Nager.
Me sécher les cheveux.
Déjeuner.
Retourner au travail du jour.
Lutter contre le sommeil.
Céder.
Réfléchir au repas du soir.
Faire une balade canine.
Lire quelques pages.
Cuisiner.
Câliner.
Discuter.
Diner.
Apprécier.
Se mettre à jour dans les séries du moment.
Plonger dans un livre.
Fermer les yeux.
Dormir.

Saupoudrer le tout avec un peu de liant social, qu’il soit virtuel, téléphonique ou caféiné.
Alterner les soirées avec quelques restaurants, théâtres, ou opéras.
Ajouter quelques rendez-vous professionnels et sessions shopping.
Incorporer des variantes dans le déroulement.
Et voilà ma journée type !

Et j’aime ça. Etre maître de son emploi du temps, une certaine vision de la liberté…