Les tatouages…

Certains y voient un effet de mode, d’autres une mutilation, les uns une œuvre d’art sur peau, les autres une blessure de son propre corps. C’est surement un cumul de tout cela, cependant cela reste une affaire très personnelle qu’il est très difficile d’expliquer autour de soi.

 

Nous avons tous des images de tatoués en tête : le métalleux trash, la pop star dans l’vent, le membre d’un gang, l’actrice multimillionnaire ou le frère dévoué… Ils nous inspirent plus ou moins de respect (voire de crainte) et même s’il est peu visible, chacun de leur tatouage est porteur d’un message (sauf pour Wenworth Miller qui nous a juste baladés dans une prison pendant 3 saisons).
Longtemps le tatoué était une exception, une personnalité en marge de la « bonne » société… Ex-taulard, marin ou artiste, leurs tatouages étaient une affirmation de leur opinion, un tracé de leur parcours de vie. Ils prônaient haut et fort qui ils étaient aux yeux du monde.
Et puis peu à peu, le tatouage s’est démocratisé.

Une rose sur une hanche, un tribal maori sur un biceps, quelques mots sur un poignet, tu en croises tous les jours, sur le serveur de ton café préféré, sur la boulangère au coin de la rue, sur ton contrôleur des impôts zélé.
Ce n’est donc plus l’apanage des marginaux.
C’est arrivé dans les années 80. Le tatouage est devenu un moyen d’expression, le corps comme vaisseau de sa propre pensée. Depuis, il gagne toujours un peu plus de terrain, il est presque banalisé. Il devient effet de mode. Porté comme un bijou, les tatoueurs ne comptent plus le nombre d’étoiles qu’ils ont gravé sur des épaules et des chevilles. Et ils en ont assez.

Un tatouage se réfléchit. C’est encore plus éternel qu’un diamant. Tu l’as trouvé jolie cette tête de mort so 2010, ou cette phrase hindou comme xxxx (rajoute le nom de ta star préférée du moment), mais en fait, que représente t-elle pour toi ? Parce qu’elle, elle va te représenter toute ta vie. Tu devras raconter son histoire à tes intimes (n’oublie pas d’en inventer une pour les inconnus curieux), alors il vaut mieux qu’elle tienne la route.

Il fut un temps où les tatouages au delà d’être un ornement, étaient un moyen de se souvenir, une sorte de cartographie de sa vie.
Je suis tatouée, un peu diraient les fans du genre, beaucoup dirait mon père, trop diraient les rabat-joie, dans tout le dos diraient les pragmatiques. Mes tatouages me ressemblent, ils sont plusieurs et ont tous un lien entre eux. J’aime regarder ces symboles et me rappeler de ce qui m’a décidée à en faire une partie de moi, de comment j’ai cherché pendant des jours et des jours ce qui me colleraient le plus à la peau. Et pour moi qui suis très secrète, je trouve cela ironique d’exposer au reste du monde ce que je suis avec un peu d’encre et de pigments, de mettre au grand jour ce que ce à quoi j’aspire juste en quelques dessins…

Alors avant de se faire tatouer un bisounours (parce que c’est trop kawaï), m’est d’avis qu’il faut y penser à deux fois, parce que l’enlever sera plus douloureux et long que l’apposer, et surtout, qui a envie d’être toute sa vie Gros-Calin, prend le risque de devenir Gros-Bêtat.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Les tatouages… »

  1. J’adore ton article! Ça me rappel mon sujet de TPE l’année dernière ^^’ Pour moi un tatouage peut refléter notre personnalité, un aspect de notre histoire.. Je ne suis pas encore majeur mais tatouée depuis septembre, un tatouage réfléchi depuis 2 ans déjà, un tatouage unique dont la signification n’appartient qu’à moi, je ne pense pas qu’il faille la donner aux autres (même à nos proches). Ils voient l’aspect esthétique tandis que nous en comprenons le sens

    • C’est vraiment une démarche très personnelle tu as raison. On peut en trouver certains laids (je n’arrive pas à me dire que certains se font tatouer la tête de leur chien) mais ils veulent tous dire quelquechose ou passer un message. J’aime l’acte est réfléchi et un réel mode d’expression pas juste une copie d’un dessin hype vu dans un magasine.
      Avant, jadis, naguère (j’aime parler comme une vieille conne), certains tatoueurs te demandaient de venir 2 fois avant de procéder à l’empreinte.

  2. Merci pour cet article, ça fait du bien d’entendre encore que FAUT REFLECHIR. justement moi, j’aimerai me faire tatouer un peu beaucoup ça me démange, mais je sais pas quoi, dès que je ‘ai une idée, je réfléchis trop et je me dis que non, finalement. Donc à partir de quel moment on sait que c’est le bon ??? Je voulais me faire tatouer des choses tristes, et puis finalement être triste des que je vois ça, ça me tente pas, je voulais me faire tatouer quelque chose de fort mais je me dit que si ça se trouve à 40 ans j’en aurai plus rien à foutre.
    bref, je suis paumée quoi !!

    en attendant je ne me presse pas et je me laisse cogiter. mais j’aimerai quand même pouvoir me faire tatouer avant d’avoir la peau qui pend et des rides partout.

  3. Je suis tout à fait d’accord avec ton avis quant à la réflexion que nécessite un tatouage. Un tatouage pour la vie se dit-on et puis il y a les rabat joie qui diront « oh ben maintenant y’a le laser », comme si tout pouvait s’effacer.
    Le tatouage c’est une histoire, une partie de notre vie, de nous… on assume même si l’histoire est finie ou qu’on est passé à autre chose !!
    C’est drôle, j’ai aussi parlé des tatoos sur mon blog il y a peu (sous un autre angle)

  4. Le laser… La solution miracle, qui est une longue procédure couteuse et faisant mal… Pour un tatoo modasse de bob l’éponge, c’est un peu dommage.
    J’ai vu le même reportage que toi Magicitrouille (malin ton nickname me donne faim), ça m’a horrifiée en fait. Un tatouage, ce n’est pas un accessoire, comme tu le dis, c’est un symbole. Si tu te fais tatouer « Nique la Police », c’est que vraiment tu niques la police (ou un représentant de l’ordre…), si tu te fais graver une tête de serpent, c’est qu’il veut dire un truc cet animal, il est important pour toi quelqu’en soit la raison.
    Les pouffemodes qui se tatouent comme Rihanna, Angelina ou Megan (qui a fait enlever son tatoo Marilyn jugé trop imposant… AH BON ? Sans déconner) me font finalement mal au coeur. Leur tatouage est aussi vide que leur esprit.

    Et Emmerdante, il faut réfléchir au(x) symbole(s), il suffit que ce soit de fort pour toi, une valeur, un emblème, une phrase qui te touche, ET à l’emplacement… Bon courage ; )

  5. J’ai un tatouage et bientôt un deuxième. Je ne regrette absolument pas car c’est une valeur sûre étant donné qu’il s’agit d’un symbole pleins de sens et d’une forte importance pour moi. Véritable hommage à certaines personnes importantes pour moi, qui le seront toujours et avec qui j’ai réussis à surmonter une dure épreuve qui a fait de moi ce que je suis aujourd’hui…

    Un tatouage ça se réfléchit, beaucoup. S’il n’est qu’esthétique le risque est plus grand car vide de sens il sera plus facilement regrettable. Il faut donc de préférence qu’il soit l’image d’une signification importante et qui le restera. Personnellement, je ne me suis pas dis « je veux un tatouage, que pourrais-je me faire tatouer ? », non, j’ai eu cette envie, presque un besoin, d’inscrire à vie une certaine chose, c’est pourquoi je ne le regretterai jamais.

    Témoignage d’une tatouée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s