Mon dressing & moi…

Dressing« Pas assez de place » « Rien à me mettre » « Où est mon petit pull noir/ma robe rouge à col claudine/ma jupe à sequins ? (rayer les mentions inutiles) » sont les phrases qu’il doit le plus entendre. Il gère les conflits comme personne : calmement et en silence. Mon dressing et moi, nous avons une relation particulière.

En effet, je vis une histoire d’amour passionnée et passionnelle avec ce coin de mon appartement. Un simple regard à ses piles de tissus suffit à me faire sourire ou me faire hurler de rage. On ne fait rien dans la demie-mesure lui et moi. Parfois il me recrache des piles de vêtements au visage, la faute à un rangement aléatoire, sûrement à cause de la fois où j’ai tenté d’attraper mon pantalon turquoise tout en bas de la pile sans tact et sans délicatesse. Parfois je force un peu pour faire rentrer cette nouvelle robe sur la penderie, en pestant intérieurement, et il se laisse faire sans grogner. Cependant, sans lui, je serai perdue. Aucune armoire ne supporterait ma collection de robes, chaussures, de jeans et de tops en soie. Il est patient. Il accumule mes collections et sait jongler entre Hiver et Eté. Il est discret et se fait oublier sitôt les portes fermées.

Je m’adonne à son rangement complet une fois par trimestre (quand les piles débordent de vêtements dans tous les sens et que je ne trouve plus rien). Tout est sorti et soigneusement rangé. Je revois son organisation pour la rendre optimale. Enfin c’est ce que j’espère. Soyons honnêtes, ce n’est jamais optimal. Et au bout de quelques jours déjà, les piles ressemblent à des tours de Pise menaçant de s’écrouler mais elles tiennent bon, cela me laisse penser que je serais toutefois une piètre architecte.

Le grand rangement me permet surtout de faire quelque chose d’utile : un peu de vide. Je ne fais pas que ranger, je trie. Et j’ai une règle : si je n’ai pas mis ce vêtement depuis 2 ans, je le mets de coté. Bien rangés dans des sacs, je fais ensuite don de tout cela à une association.

Près de chez toi, il y a bien une association, un container ou un lieu de collecte pour déposer tes dons. Ils seront heureux de récupérer cet énième sweat gris que tu ne mets pas ou cette paire de baskets que tu n’estimes « plus à la mode ». Et comme la nature déteste le vide, tu le rempliras plus tard, tout en pensant à à nouveau faire le tri d’ici quelques temps. Parce que finalement ce 13e jean brut, il préfère être porté que mourir au fond de ton placard, aussi bien rangé soit-il.

Alors n’hésite pas à faire plaisir à ton dressing : range, trie, donne !

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mon dressing & moi… »

  1. Pareil. A chaque fois que je trie mon armoire je fais un sac a jeter (les trucs abîmés ou distendus mais que je gardais « pour traîner » et que je met jamais parce que je traîne rarement et d’absence ce cas suis en survêtement) et des sacs a donner aux associations 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s