Aller chez le médecin…

Le genre d’activité que tu n’as jamais vraiment envie de faire (un peu comme courir quand il fait – 8° ou manger un œil d’autruche) mais qui, elle pourtant, doit être entreprise. Personne ne le fait de gaité de cœur.
Cela dit entre ça et mourir je fais mon choix.

Je suis une adepte du triple lutz piqué en zone urbaine. Le talon dans une grille, le trottoir bien huilé, les pavés à entorse, autant d’obstacles qui me font me prendre pour un athlète de Parkour... Et parfois, la rue a raison de moi.
Ce matin, mon cerveau malade a pensé qu’il serait plus rapide de me faire zapper 5 marches. Effectivement c’est plus rapide. Mais aussi plus douloureux !
Fourbue et égratignée, non sans avoir tenter de me convaincre que tout allait bien, j’ai du rebrousser chemin vers mon tendre chez moi, histoire d’enlever les cailloux incrustés dans ma main et patienter pour aller chez mon médecin, le genou sensible et l’égo endommagé. La semaine s’annonce mal (j’ai mal).

1h30 de café et de réconfort plus tard, cœur vaillant, je m’en vais marcher clopiner les 300m qui me sépare de mon généraliste. 15min après (la claudication is the new sexy), j’arrive dans une salle d’attente bondée. Youpi et vive les miasmes.

6 personnes avant moi (7 mais je crois que les vieux sont en couple):
– le trentenaire en yogging qui lit « les clés du bridge » en crachant ses poumons
– la dame toute coincée qui sent la transpiration
– la boulangère (je la reconnais) qui lit Elle un mouchoir à la main
– la dame qui tousse mais qui a envie de parler avec tout le monde
– l’homme d’affaires africain hyper bien sapé qui n’a pas l’air malade mais n’est pas un visiteur médical (il nous l’a dit)
– le fameux couple de vieux. Lui lisant Le parisien, elle dévorent Be. Ils ont l’air aussi malades que quand ils font leurs courses à 18h30 chez Franprix
Et ça arrive encore après moi. Cette pièce est plus fréquentée que la ligne 13 du métro.

30 minutes et les 2 premiers sont passés… Mon médecin a un taux de rendement de 4/heure environ. Ce qui me laisse encore 1h d’attente pendant laquelle je peux choper les maladies de tout le monde… Typhus, peste, choléra, rage et variole à vue de nez. Alors que moi, j’ai juste mal hein. Je peux rien vous donner les gars. Je voudrais un sas de non-contamination rien que pour moi. J’ai vu « Contagion » hier, je SAIS comment ça se passe.

Je prends mon mal en patience, imaginant sans mal les pires des maux. En plus, je suis sûre que zélé comme il est, le médecin va vouloir m’amputer.
Non vraiment, cette semaine, je la sens pas.

Publicités

8 réflexions au sujet de « Aller chez le médecin… »

  1. Comme j’avais peur de faire une commotion cérébrale (je regarde trop de films et séries médicales), je voulais voir un médecin ce matin et ne pas m’endormir (j’ai des lubies), donc pas de rdv… J’y suis allée freestyle.
    La bonne nouvelle, c’est que j’ai pas de lupus.
    La mauvaise, c’est que je vais me taper une matinée « radio&écho » pour vérifier que tout est en place et intact.

  2. Je ne me déplacerai qu’en voiture avec chauffeur !
    Et Pompon… pour une fois, j’avais céder à l’appel du confort vs le style, j’étais en bottes fourrées. Bien mal m’en a pris, j’ai été punie !!!

  3. Ah bah voilà qui répond à ma question précédente… ! De mon côté, je suis la reine des genoux/chevilles tordues lorsque je marche avec des baskets….étrange…tout comme toi avec tes bottes fourrées on dirait !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s