Prendre le temps…

C’est devenu un luxe. Tout va vite. Très vite. Trop vite. Petite pensée émue pour ce naturiste shooté par mégarde lors d’une séance photo de La Redoute, et qui se retrouve érigé au rang de mème 2012, l’information ayant envahie le web en moins de 8 heures. Le temps est une notion fragile.

 

De nos jours, l’information nous parvient en temps quasi réel. L’attente est devenue exceptionnelle (et nous fait même pester tant on a pris l’habitude de l’immédiateté). On peut tout savoir sur tout grâce à Internet (en tant que Français). Et on peut passer des heures derrière un écran qu’il soit d’ordinateur ou de télé, sans véritable notion du temps qui s’écoule. Le temps n’a plus prise sur nous, il glisse tout simplement. Les journées sont rythmées par nos devoirs, obligations ou envies. Les évènement s’enchainent. Nos activités sont chronophages mais surtout nous font perdre la notion de temporalité.
Et pourtant, tu vieillis.

Tu ne t’en rends pas forcément compte, mais il suffit de petits déclics pour en prendre conscience. Tu connais cette chanson. Tu as déjà vu ce film. Tu fêtes un nouvel anniversaire. Tu mets ce pull noir acheté en soldes…
Et en prenant quelques secondes pour réfléchir, tu te rends compte que le temps passe plus vite que tu ne le crois…
JLO (alors Jennifer Lopez) braille chante depuis plus de 10 ans.
Beethoven est sorti pour la fête du cinéma 1992.
Ton pote assis à coté de toi au resto est le même depuis la classe de 2nde.
Ce pull vient de chez Kookai, soldes d’hiver 2008.
Les groupes de ton adolescence font leur come-back.
Les films ont des remakes.
Le fluo revient à la mode.
Waou déjà !!

Le monde avance.
C’est fou. Je crois que c’est arrivé à l’âge adulte qu’on se rend compte à quel point tout passe si vite. Enfant, tu as l’impression que tes journées d’école dure deux fois plus longtemps, qu’une année scolaire en égale sept, tu cumules les activités et prends le temps de te reposer comme de jouer. Adulte, tu cumules les choses à faire, rêves parfois que les journées fassent 48 heures, que les vacances s’égrainent doucement voire même que le week end soit rallongé.
J’ai l’impression d’être allée au cinéma le mois dernier, sauf qu’en fait c’était en avril. Avoir acheter du pain hier, sauf que cétait jeudi. Avoir envoyer mes voeux 2012, sauf que c’était les 2011. J’ai du perdre mon rapport au temps en cours de route.

Alors souvent, je m’arrête. Je prends le temps de contempler et apprécier. Je me fixe des objectifs précis pour maîtriser la fuite des minutes. Je marche plutôt que prendre le métro. Je m’octroie de vraies plages de glandouille et d’intenses plages de boulot. Je planifie des sorties et en improvise d’autres. Je concocte un subtil mélange d’organisation et d’inconnu (un peu comme les listes dont je parlais hier).

Ne plus subir à un goût délicieux, même si je n’arrête pas le temps (ce n’est d’ailleurs pas le super pouvoir que je choisirais), j’aime avoir l’impression de mieux le gérer.
Enfin, même avec cette méthode, je vieillis et mes cheveux poussent pour devenir chiants. Que veux tu, on ne peut pas tout maîtriser !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s