Le blues…

Le vrai, le spleen, pas le truc qu’hulule Johnny pour faire vibrer ses fans tatoués. Le sentiment de mélasse qui se lève avec toi, que tu trimballes toute la journée comme un boulet. L’envie de rester sous une couette à regarder de mauvais téléfilm en buvant des chocolats chauds (ou de la vodka, ça dépend de l’heure). Le blues quoi.

Si je vire émo, autant cesser toute activité de suite, n’hésite pas à me le dire. Par mesure de précaution, j’ai viré « Évanescence » de ma playlist, on ne sait jamais.

C’est peut être le changement d’année ou les vitres qui cumulent les gouttelettes, le froid ou les restes de déprime saisonnière, force est de constater que passés les festifs instants (les bulles du champagne ont un effet thérapeutique), le blues squatte les charts.

Rien qu’à voir la pomme de ma boulangère entre deux baguettes ou les mines déconfites de mes voisins de caisse chez Monop’, on voit bien que la tendance podium de grand couturier (tirer une tronche de 6 pieds de long en marchant droit au but) a envahi les rues.
Déjà que les citadins ne détiennent pas la palme de la considération d’autrui, alors en ce moment, le nez dans leurs chaussures et l’écharpe jusqu’aux yeux, autant dire que plus rien n’existe autour de leur bulle.
C’est fou comme on a l’air renfrogné en hiver.
La faute au bonnet qui ruine le moindre brushing ?
Au pull en laine qui démange ?
Aux chaussettes qui boulottent sur les chevilles ?
A la fine pluie qui s’infiltre partout ?
Aux gens qui boudent ? Nan parce que là, c’est un cercle sans fin les gars.
Ne manque rien de plus qu’un peu de neige, pour qu’ils se terrent dans leur appartement.

Cessons de nous plaindre.
Les températures sont curieusement douces. La pluie donne à la moindre soirée un air beaucoup plus romantique (mais flingue le cuir j’en suis consciente). Les fêtes de fin d’année sont terminées donc la course aux cadeaux aussi. Le « bonne année » pendant encore 29 jours offre un sujet de conversation. Les soldes débutent bientôt. Les jours se rallongent…
Que demande le peuple ? Du travail, de l’argent, des loyers moins chers ? Je suis blogueuse hein, pas le Père Noël non plus. On va se concentrer sur ces questions dans les mois à venir, il paraît que cette année on va voter. Il parait aussi que c’est la dernière année de l’humanité (aucun lien entre les deux faits apparemment). Il parait. Et là, il ne nous reste que 353 jours pour en profiter. Ne laisse pas le blues te gâcher les dernières heures d’hiver de ton existence !

Je reviendrai sur ce calendrier maya, la fin du monde, les astéroïdes et le fait qu’on va tous mourir, mais là je dois aller affronter les parisiens, je m’arme de courage, parce que ma seconde théorie après le blues, c’est qu’ils sont devenus des zombies discrètement, insidieusement, et ça, ça expliquerait beaucoup de choses.

Publicités

3 réflexions au sujet de « Le blues… »

  1. Moi c’est pareil! On parle de déprime au moment du changement de saison, mais cette année, ça dure et j’ai l’impression que plus ça va plus ça empire! Bon hauts les coeurs, profitons de cette dernière année qui nous reste quand même 😉

  2. Le pull qui gratte… Argh, j’aime pas!
    Oui, les jours rallongent, c’est déjà ça.
    Pas la neige, pas la neige, PAS LA NEIGE!!!

    Hiberner jusqu’en mars, ça me plairait bien.

  3. Agathe, Iris, je pense qu’on n’a pas changé de saison depuis octobre.
    Pas de réel hiver, il ne fait même pas froid. On n’a pas eu de neige à Paris. Moi je l’attends avec impatience !!
    Enfin j’ai pu mettre mes gants en velours fushia hier, et ça c’était cool.
    Je suis une fille d’hiver. J’aime les manteaux, les enchevêtrements de foulards et écharpes, les couches de vêtements…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s