La toute fin de l’année…

Une page va se tourner. Au moins une page de nos calendriers à chatons. Les RTT doivent être soldés et les soldes d’hiver arrivent.
2011 va tirer sa révérence dans quelques heures, et nous allons la laisser partir se ranger dans un coin de notre mémoire. Néanmoins, je ne céderai pas à l’appel des bilans et des bonnes résolutions.

Y’a pas de honte à ne pas vouloir céder à la pression de l’entourage, celui qui veut qu’enfin tu tiennes un régime plus de 2 heures ou que tu passes ton permis parce que c’est essentiel dans une vie (tu peux remplacer « passer son permis » par « se marier » ou « procréer »). Je refuse.
Cela me pousserait à quelques minutes d’introspection qui ne feront que m’énerver ou pire me faire foutre le feu à tout mon appartement de rage (non je ne sur-réagis pas, mon aspirateur vient de décéder, du coup mon salon ressemble à un élevage d’alpaga). Ça me mettrait le nez dans ce que je n’ai pas entrepris cette année. Et surtout cela me pousserait à réaliser que j’ai encore oublié de remplir les papiers pour la Sécu !

Je consens à réfléchir sur ce qui m’a fait du bien, ça fera moins prise de recul de fin de vie (tss tss ne dit pas que c’est un bilan où je me fâche)…

J’ai eu le plaisir de :
travailler avec des gens humains, drôles et gentils et franchement, ça redonne foi en l’espèce humaine,
avoir un boulot passionnant (même si j’ai parfois pesté hein),
rencontrer des personnes über-coule,
écrire,
prendre des gigaoctets de photos,
voyager et découvrir,
mettre au point des recettes qui tuent leur mère,
élever un chien qui se prend pour un chat et qui est maléfiquement mignon,
manger des churros (l’accomplissement d’une vie),
résister à la tentation de tuer mon coloc’devie (et réussir à ne pas me faire tuer en retour).

Je n’ai pas envie de prendre de véritables décisions pour commencer 2012 sous les hourras de la foule en délire. Je vais plutôt de me taper dans la main pour faire un deal avec moi même et me souvenir de ce que 2011 m’a apportée de bon et ainsi continuer à aller aux musées en nocturne, faire des apéros avec plein de bouffe libanaise, décider de partir en vacances sur un coup de tête, blablater sur tout et n’importe quoi, danser les coudes levés et chanter aussi fort que mal.

Amen.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s