Le Pole Emploi…

Cette journée s’annonçait guillerette, il ne pleuvait même pas. Le week-end fut bon et la nuit était complète, pas une seule insomnie n’étant venue perturber un sommeil sans rêve. Je m’apprêtais à cuisiner une confiture quand j’ai reçu deux mails. Deux mails du Pôle Emploi.
Ils ont gâché cette journée.

Je suis à deux doigts de hurler mon désespoir alors que je m’étais fait une manucure de pure pouffe genre constellation culcul la praline (Ne cherche pas, la maladie m’a rendue totalement bécasse). Depuis quelques heures, j’oscille entre la franche colère, le sentiment d’être incomprise et le ras-le-bol désabusé.
J’ai pourtant été une bonne élève. Je me déclare consciencieusement. J’envoie tous les documents que l’on me réclame. Je consulte les annonces régulièrement et en garde des traces. Je suis assidue aux ateliers (inutiles) qu’on m’a imposé proposé lors de mon 1er rendez-vous. Le fameux premier contact avec un agent Pôle Emploi, un conseiller comme ils disent…

Le premier rendez-vous, celui pendant lequel tu expliques ton travail dans tous les sens, essayant de l’imager le plus possible pour que ton interlocuteur en saisisse les nuances et responsabilités. Ce rendez-vous magique au cours duquel on te dira que pour toi, il n’y a pas de case, pas de code, que ton job il n’existe pas, alors on te mettra dans une autre case, ce n’est pas bien grave. Ce rendez-vous où tu fournis ton CV pour qu’on soit sûre de ton expérience (en plus de toutes tes attestations employeur). Ce rendez-vous qui permettra de mettre dans ton dossier ton nombre d’années d’expérience, ton niveau d’études et ton dernier salaire. Ce rendez-vous qui donnera lieu à un autre rendez-vous pour un entretien encore plus long dans 3 mois pour te permettre de t’aider dans ta recherche d’emploi.
Ce rendez vous qui ne sert finalement à rien.
Pourquoi ne sert-il à rien ?
Parce que tu ne rentres pas dans sa case à la dame je te rappelle. Alors, on t’a donné une autre case, et on te propose un poste qui rentre dans cette case. Enfin là, je parle de 2 postes sur 9 semaines d’inscription chez le copain Pôle, alors que j’en suis à au moins 20 candidatures sans l’aide de Mr Emploi… Mais là n’est pas la question. Donc on te propose des annonces en rapport avec ta case. Seulement ce poste là, je l’ai eu il y a 11 ans. Depuis j’ai évolué, et encore évolué, et re-évolué, je ne suis donc plus à ce niveau d’expertise, ni à ce niveau de salaire. Détails importants pour moi mais qui ont du échapper à mon conseiller.
Bon, soit. J’appelle Pôle (vu que je n’ai pas de conseiller attitré, je ne serai qu’un numéro de dossier). Et là, on me dit que JE DOIS postuler. Pas de possibilité de négocier, d’expliquer ou juste d’exposer les faits, on me dit « Tututu madame, c’est comme ça. Il faut postuler sauf si vous avez une bonne raison de ne pas le faire, et la seule bonne raison c’est que vous ayez trouvé un travail entre temps ».

Connasse.
(Oui j’ai pensé « connasse » très fort, et toute une horde d’insultes l’accompagnant, je suis parfois terre-à-terre, mais mon éducation chrétienne m’empêche d’insulter les gens au téléphone.) Je ne vais pas perdre et faire perdre du temps en me positionnant pour un job sous-dimensionné (pour mon profil hein, no offense) et sous-payé (quand je dis sous-payé, c’est 2,5 fois moins que mes deux précédents salaires). Mais la dame pas aimable (certainement payée le salaire qu’on me propose) a insisté sur le fait que je DEVAIS le faire sous peine d’être radiée. Ohhh de suite la menace. J’ai ri intérieurement à ce carton rouge, vu qu’aujourd’hui ils ne m’ont toujours versée aucune allocation et que les seuls jobs qu’ils me proposent ne correspondent pas à mon profil, mais bon, être radiée de la société d’un coup, ça fait presque peur.
Alors j’ai rusé pour ne pas leur donner vraiment raison, pour abdiquer face à l’oppresseur mais avec classe. J’ai postulé mais pas officiellement pour le poste de l’annonce, plus comme une candidature spontanée… Ca laisse aux recruteurs la possibilité d’étudier mon CV et éventuellement trouver eux un job qui me correspond (c’est Noël, les miracles tout ça, on peut y croire non ?)
Reste plus qu’à attendre une réponse et mon rendez-vous avec MA conseillère en janvier, je pourrai raconter mes malheurs du jour, mais toujours pas dire « connasse », le monde est mal foutu (elle peut me radier pour rappel. ME RADIER !) et aussi penser à lui dire que de nos jours répondre aux candidats semblent être un luxe * !

* : Oui je suis aussi fâchée pour cela, mais je ne vais pas tout raconter dans le même billet voyons !

Publicités

9 réflexions au sujet de « Le Pole Emploi… »

  1. Quand j’ai lu le titre, j’ai tout de suite compris de quoi il en retournait… Ils te pousseraient pas à bout pour que tu t’éjectes toute seule, histoire de faire diminuer leurs statistiques… Sont fourbes chez Pôle!

    • Ils ne m’auront pas, j’ai le cuir épais ! Ils feraient mieux de proposer ces jobs (intéressants au demeurant) à des gens qui ont eu le profil bon diouuuu… Ou à embaucher des personnes qui feraient VRAIMENT du conseil et pas de l’enregistrement de dossier.

  2. Quand j’ai été au chômage (plusieurs fois dans ma vie) je me suis toujours sentir hyper mal à l’aise à me pointer chez Paul Emploi (un mec sympa, mais sans plus).
    Dernièrement, avant que je retrouve un job par mes propres moyens, ma « conseillère » ne daignait presque plus répondre à mes mails, et son « ton » était des plus secs. Okay.

    J’appuie à mort ton point : 2 offres d’emploi sur le site dans la branche qui nous intéresse et JAMAIS JAMAIS JAMAIS une seule réponse à mes candidatures par leur site.
    JAMAIS.
    Même pour un boulot à 300m de chez moi, pile dans mes qualifications etc.
    L’hallucination.

    Bon courage et en ce qui concerne la recherche de boulot ce dicton n’a jamais été aussi vrai : « On est jamais aussi bien servis que par soi-même » 😉

    Bises

    • Ca fait « plaisir » de voir que je ne suis pas la seule à me confronter à la rigidité du système et à sa non-aide ; enfin « plaisir », je préfèrerai qu’on ait à faire à des gens impliqués mais surtout qui comprennent bien chaque dossier en te soutenant dans ta recherche (mais je ne les blâme pas, je suis incapable de savoir qu’elle est leur charge de boulot).
      Même si je comprend aussi que face à la fraude et aux abus, ils doivent être sévères, enfin là, faudrait que je sois un peu couillonne pour prendre un job qui me paye encore moins que mes allocations (si un jour je les touche cela dit) et qui surtout ne m’intéresse pas.

      Quand j’étais recruteuse, j’ai TOUJOURS répondu à une candidature. Un mail si je n’avais pas reçu le candidat (un mail type, mais une réponse tout de même) et un coup de fil ou un mail personnalisé si le candidat avait été vu en entretien. La moindre des choses et un peu de respect, car certes le candidat est en recherche mais je l’étais aussi. C’est un truc qu’oublie beaucoup les recruteurs dernièrement.

      Alors, je prends mon mal en patience, j’écris, je fais de la photo (ma passion (juste après dire du mal du Pôle Emploi)), j’aide des potes, j’anime des formations, je m’occupe quoi, en attendant qu’un beau et grand recruteur se décide à m’embaucher dans sa super boîte en me payant correctement, je chante comme Blanche-neige en faisant du confit d’oignons…

      Merci de vos encouragements, et je vous retourne les bisous (parfumés aux épices aujourd’hui)

  3. Oulala, comme je te comprends. J’ai l’impression de lire mon histoire. Attends, moi, j’ai eu un truc bien sympa de la part du copain Pôle : Quand ils ont trop de monde à accueillir les candidats pour les entretiens mensuels, ils te convoquent pour un entretien téléphonique avec ta conseillère.
    Eh bien moi, j’ai honoré ce RDV, mais ma Conseillère avait perdu mon dossier. Du coup, à la fin de l’entretien, elle a oublié un petit détail : notifier que celui-ci avait bien eu lieu.
    Je reçois donc un courrier, une semaine après, qui me notifie ne pas avoir honoré ce RDV, donc menace de radiation dans les 15 jours et ce, pour 3 mois.
    J’ai du rédiger un courrier au Directeur du Pôle Emploi, pour me justifier (heureusement, nous avions échangé des mails, c’est ce qui a servi de preuve, à ma décharge).
    Il est fou, hein, ce monde dans lequel on vit, non ?
    Allez courage, il y aura bien quelqu’un qui te donnera ta chance pour un job à a ta juste valeur.
    Des gros bisous et à bientôt…
    Eleo ❤

  4. C’est rassurant de voir qu’on est pas la seule à se heurter à la rigidité de Pôle. Dans le même esprit : après avoir tenté de les joindre pendant 2 jours au téléphone, en vain, dans le but de reporter un rendez-vous car j’étais à plus de 1000 km du bureau de Pôle (et on ne peut envisager d’aller dans un autre bureau non non non), ils m’ont informé de manière évidemment très cordiale et pas du tout donneur de leçon, que je devais les prévenir si je quittais la Région plus de 7 jours et que de toute façon je n’étais pas autorisée à quitter le « territoire » plus de 35 jours sous peine d’être radiée. Pire qu’un agent de probation ce Pôle…

  5. Je ne suis inscrite à PE « que » depuis trois mois et pour le moment, j’ai eu du bol… Des gens sympas, pas encore de radiation, je suis juste inscrite en tant que « secrétaire » parce que forcément, historienne, ça n’existait pas ah ah!
    Bon courage à toi!

    • Chance !
      Ils sont sympas, c’est pas le fond du souci, c’est plus l’administration en elle même qui est toute rigide toute dure et qui ne laisse pas une historienne être historienne mais la transforme en secrétaire.

  6. Ping : Pole Emploi, le retour… | Encore un blog de pétasse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s