La philosophie du couple…

Après les célibataires, je m’attaque aux couples (demain je parle des vieux et sérieux ça va saigner). Ainsi, le couple a l’air d’être la principale quête, pour ne pas dire obsession, pour bon nombre de nos comparses. Trouver quelqu’un qui remplirait le vide abyssal que représente la partie gauche du lit est une haute ambition du 21e siècle.

Cette recherche fait le grand bonheur des sites de rencontres de plus en plus nombreux et de plus en plus payant. On sectorise même. On découpe le marché. Parce qu’on a trois profils de chercheur :
– ceux qui veulent l’amour, les fleurs, les balades romantiques dans les bois, s’enlacer sans fin et manger dans l’assiette de l’autre
– ceux qui veulent papillonner pour peut être un jour trouver ZegoudeOuane et qui flirtouillent entre temps
– ceux qui ont déjà un autre dans leur vie mais veulent aussi papillonner (haaaaan).
Chacun ayant son objectif, les sites annoncent clairement la couleur et jouent carte sur table. Que tu sois là pour aimer ou niquer, il y a bien un site qui te ressemble, et donc quelqu’un qui te ressemble.La première étape est donc de savoir ce que l’on veut vraiment.

La poursuite du rêve que représente le couple peut se révéler longue et périlleuse. Je t’épargne tous les plans foireux pour aujourd’hui. Seulement une fois le but atteint, beaucoup de nos brebis vont s’égarer.
Elles avaient une personnalité, de l’expérience, des opinions, des loisirs, une vie en somme. Sitôt la fonction « couple » activée, elles oublient qui elles sont, elles se ramollissent et la symbiose pour devenir une masse informe commence. Elle/Il se transforment en un mélange des deux représentants, amalgame hasardeux des deux individualités ainsi fondues en une seule. Youpi, tu te dis. Tu avais un(e) ami(e), tu en as désormais deux, sauf que dans les faits tu as devant toi deux visages qui ne parlent que d’une seule voix. Le « je » a cédé sa place au « nous ». En inviter un, c’est se coltiner l’autre. Parler à l’un, c’est aussi révéler le secret à l’autre. Critiquer l’autre, c’est se mettre à dos l’un. La fusion est totale… Même avis, même volonté, même objectif, même mode de pensée, libre arbitre zéro.

Tu es contente pour eux, ils se sont trouvés, ils ont l’air heureux. Regarde ce sourire niais béat sur leur(s ?) visage(s ?). Ils s’aiment.
Tu es furieuse pour eux, ils se sont trouvés, ils ont l’air perdus. Regarde au fond de leur yeux, tu y verras la même chose.
C’est presque frustrant comme situation, quasi schizophrène. Tu es à la fois ravie que ton amie ait trouvé son prince/amour/petitcanardensucre, et à la fois blasée qu’elle se soit perdue en route et ait oublié de rester elle même. Mais tout de même tu trouves ça chouette, parce qu’elle a l’air bien.

Un couple, c’est certes deux personnes qui regardent dans la même direction (Merci St Ex, je n’en peux plus de cette phrase), mais c’est aussi et surtout la somme de deux êtres distincts qui partagent leur présent sans oublier le passé, se projetant dans le futur (désolée, j’ai pas trouvé plus cliché).  Si tu as séduit l’autre, c’est bien que tu as quelque chose à apporter à ce couple. Le 1+1=3. La synergie. Tout ça tout ça.
Alors reste toi même. Ne t’oublie pas en chemin. Si tu deviens l’autre, un jour ou l’autre tu te seras tellement effacée que tu ne seras pas capable de te souvenir de qui tu étais.
Surtout continue à sortir avec tes copines, et dire du mal de ton mec, ça permet d’exorciser et relativiser tes tracas quotidiens, et en plus ça nous permet d’avoir de bons sujets de moquerie. Gagnant-gagnant !

Publicités

15 réflexions au sujet de « La philosophie du couple… »

  1. C’est très vrai ce que tu dis.
    Effectivement, il y en a qui s’oublient ou se fondent dans la personnalité de l’autre et dans le couple.
    Mais parfois aussi, ce sont les copines célibataires qui changent d’attitude envers la copine en couple…
    Le couple, c’est compliqué et simple à la fois et l’amitié aussi.

    • C’est vrai Leanne. Toutefois, je ne conçois pas qu’à partir du moment où tu es en couple, tu balades ton mec partout. Tu avais une vie avant lui, même si tu organises ton temps différemment ensuite, mettre les amis de coté c’est un peu risqué. Même si je suis une incurable romantique au fond et que je crois aussi que l’amour peut durer toujours si on y met du sien, je crois que c’est encore plus vrai pour l’amitié.
      Un couple c’est soi, l’autre et le couple. Donc il faut garder du temps pour soi, en laisser à l’autre, et en prendre pour nous. En amitié c’est pareil : )

    • C’est surtout dommage… 1 couple sur 2 se sépare en moyenne. Quand tu as laissé tomber tout le monde autour de toi et que ton univers ne tournait qu’autour d’une personne, tu te trouves fort dépourvu(e)…

  2. Mon ex voulait qu’on ne vive qu’entre nous. Il me faisait des crises de jalousie quand j’allais passer la soirée avec mes copines ou même ma famille, et quand il venait avec moi, il faisait la gueule tout le long. Dès qu’il faisait quelque chose il fallait que je le suive (que des trucs que j’aimais pas : Loto, hyppodrome, match de foot…) Le pire, c’est que j’ai failli me caser avec ce gars. Si je n’avais pas eu une opportunité de boulot d’un mois à 500bornes de chez moi, je n’aurais jamais réussi à trouver assez de souffle pour le plaquer.
    Heureusement que mon CholiPapillon actuel est parfait… ^-^

  3. Ce n’est que trop vrai. Je ne me suis jamais retrouvée dans ce genre de situation (bien trop égoïste pour ça XD). Mais c’est le cas de bon nombre de mes amies casées. Et j’avoue que ça me dépasse…
    Mon chevelu, il fait bien sa vie, je fais bien la mienne et on fait bien la notre. Mais on à ce besoin aussi de ne pas tjs être ensemble. Pour mieux se retrouver, échanger, etc.
    Bref, ça me dépasse !

    • La fusion a son (stupide) paroxysme… La chute est dure. Et même lorsqu’il n’y a pas de rupture, je n’arrive pas à croire qu’un couple soit sain si il n’est tourné que vers lui même.

      • C’est surtout que je trouve qu’il y à dans ces couples toujours un des deux qui s’oublie plus que l’autre. J’ai une amie dans ce cas, qui s’est mise à aimer tout ce qu’il aimait, à parler comme lui (et ce n’est pas une bonne chose XD), etc. Je ne comprends pas… On peut aimer et garder son libre arbitre et dire « Je t’aime amour mais vraiment la musique que t’écoute elle est vraiment nase » enfin c’est pas incompatible il me semble XDDD
        M’enfin…

      • Tout à fait.
        Mon mec aime la musique française, moi non. J’aime les ballets, lui non. Il aime les frites, je préfère les pommes sautées. J’aime les coquillettes, il préfère les spaghettis… Eh bien on fait des compromis. Il va au concert et moi au ballet avec des amis chacun de notre coté, et on alterne frites/patates sautées et coquillettes/spaghettis. Malgré tous ces obstacles que nous dressent la vie, on arrive à se supporter !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s