La petite robe noire…

Celle qu’on cherche désespérément.
Celle qu’on portera fièrement.
Celle qui flatte honteusement.
Celle qui fait se sentir bien simplement.

 

Il paraît que c’est un must-have dans un dressing. Que c’est la pièce que toute fille doit avoir sous la main et qu’elle peut mettre au bureau, pour un rencard, pour une soirée, pour un cocktail ou juste pour se faire plaisir, il suffit d’y assortir les accessoires adaptés à l’occasion et le tour est joué.
Un plan si simple.
En théorie.

Lundi confession : je n’ai pas de petite robe noire. J’ai DES petites robes noires.
En soie, en coton, en tulle, en jersey, à bretelles fines, à bretelles larges, bustier, à manches courtes ou chauve-souris, courte ou très courte, portefeuille, droite ou patineuse. Il y a trop de choix dans ce dressing (il faut dire que je collectionne depuis plus de 10 ans), et trop de choix tue le choix parait-il.
A chaque soirée, je cherche la robe parfaite, celle qui ira avec le thème, qui collera parfaitement à mon état d’esprit. J’essaie pourtant de recycler la robe de l’avant-avant-avant dernière soirée (pour ne pas porter la même chose plusieurs fois d’affilée, enfin ne pas en avoir l’air plutôt) mais il y a toujours un hic. Pas assez habillée ou trop habillée. Alors j’en prends une autre qui sera trop courte ou pas assez. Puis une autre qui entendra que cette forme n’est plus « à la mode du tout ». Puis une autre que je ne trouverai pas de circonstance… A croire que mes robes noires ne peuvent avoir qu’une vie éphémère.
Du coup, je donne, je prête ou je recycle en enlevant quelques froufrous et cela devient « une robe de tous les jours » pour aller bosser en ballerines et foulard. Celle qui fut une véritable trouvaille, une petite victoire, et qui a vécu une folle soirée, devient une petite robe de boulot. C’est un peu triste pour elle (même si le sautoir qui l’accompagne lui donnera un coté foufunky).
Finalement, est ce que mes robes ne sont plus dans le ton, ou que je cherche juste une excuse pour traquer, fouiner, chasser et débusquer une jolie et nouvelle petite proie noire ?
Ne réponds pas, c’est une pure question rhétorique.

J’ai une soirée jeudi, et je ne savais toujours pas comment m’habiller. Je n’avais encore rien trouvé dans mon dressing ni dans les magasins. Je commençais à désespérer. Toutefois, l’avantage en plongeant dans mes placards et qu’on y retrouve de loitaines acquisitions, et que peut être que je vais la mettre cette robe achetée dans un grand moment de folie (aidée par de la mauvaise bière) aux Etats-unis. Elle est parfaite cette robe : originale, à ma taille, douce, agréable, courte juste ce qu’il faut…
Enfin, si je me décide à mettre une robe fushia.
Monde cruel !

 

Tu peux me remercier, je pensais prendre cette photo pour illustrer l’article, mais j’ai préféré la robe bien culcul la praline. Non j’t’en prie ce n’est rien.

Publicités

6 réflexions au sujet de « La petite robe noire… »

  1. Je suis en deuil de ma petite robe noire… Une tache indélébile de vernis dessus, j’ai dû me résigner à la jeter ce week end. Aucune autre petite robe noire ne pourra aussi bien la remplacer. Paix à son âme !

  2. Ping : Chercher la “bonne” tenue… | Encore un blog de pétasse…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s