La BFF… (Best Friend Forever lovecoeurpaillettesarcenciellicorne)

Ma BFF (autant utiliser un terme niais vu que si je dis « ma meilleure amie », c’est tout aussi bête et en plus je me retrouve à penser à ça), elle est trop super (le début est pré-ado, la chute aussi. Ça sent le post tout pourri).

Elle twiste comme personne, boit des Monacos comme personne, râle comme personne, mange tout mon pain comme personne, réclame une tarte au citron comme personne, porte les lunettes de Michel Rocard comme Michel Rocard et aime partir en voyages sur un coup de tête comme moi (un jour je raconterai la fois où elle m’a dit « on va à Miami », où j’ai répondu « ouais ce serait chouette » et qu’elle m’a rétorquée « l’avion est à 8h50, fais tes valises et magne il est 23h30 ». Conasse !). Elle a aussi un blog mode dans lequel elle… rohhh non ça va, je plaisante. Bref, on a plus de points en commun que de discorde donc on arrive à se supporter plus de 48h sans qu’une seule menace de mort n’obscurcisse notre périple.
Et ça, c’est fort !
En ce moment, elle fait de l’accrobaobab soit disant, je pense plutôt qu’elle dragouille un type à l’hôtel en buvant des mojitos, mais j’attends des photos avant d’être médisante.

Parfois, on se retrouve à une terrasse de café pour un apéro, apéro lors duquel le serveur ne nous apportera aucune cacahuète contrairement aux tables d’à coté, telle est notre malédiction. On est capable de ne pas s’adresser un seul mot pendant 15 minutes, juste être là à regarder les gens passer, quand soudain une paire de collant moutarde nous arrachera un ricanement.
On a pensé habiter ensemble un jour, pour oublier ce projet. Je ne suis pas sûre qu’un blablatage devant Koh Lanta aurait été à la hauteur de nos échanges de savoureux textos moqueurs. La relation à distance est délicieuse dans ces moments là.

Si j’avais le choix je n’en voudrais pas une autre. Elle est toute cassée mais ça la rend unique. Elle est un peu cinglée, un peu névrosée, un peu dépitée, un peu comme tout le monde, un peu comme moi. On danse dans les supermarchés, chante faux dans les voitures, le contraire aussi.
Un jour, on sera des vieilles peaux, enfin suffisamment vieilles pour radoter et raconter à tout le monde comment ce mardi là, à une heure avancée de la nuit, elle a décidé que nous partirions à Miami dans moins de 12h. Elle entendra à nouveau résonner dans son sonotone le doux son de ma voix : « Connasse ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s