Les chaussures…

C’est mon dada comme le disait Omar Shariff (enfin lui parlait du tiercé…)

Edit : Colonel Dane me fait habilement remarquer que c’est Guy Lux qui disait « le tiercé, c’est mon dada » alors que le grand Omar disait « les courses, vous le savez, c’est ma grande passion ». Remplace  course et tiercé par chaussures et on est bon Simone ! (cette remarque venant d’un Colonel qui n’a plus de jambe est savoureuse…)

Je suis une inconditionnelle de la jolie chaussure, comme de plus en plus de femmes nous disent les sociologues. Armes de la féminité ou tout simplement moyen d’expression, la chaussure est devenue un énorme marché où les créateurs se battent et se débattent en essayant de dénicher la future tendance.

Je reste classique dans la forme, n’ayant pas de tendresse particulière pour les plateaux immenses qui font strip-teaseuse (ou drag queen), ni les modèles alambiqués qui font outil de torture (ou drag queen) mais ose l’extravagance de la couleur ou des matières, sauf le latex qui fait un peu trop pute de sunset boulevard (ou drag queen).
J’ai déjà parlé de l’horreur et l’indignation que m’inspire les Jeffrey Campbell qui sont pour moi de vrais godillots informes penchant plus pour un amour pour le pied-bot que pour une recherche d’esthétisme. Je suis pour la forme délicate, le coté presque fragile de certaines, la douceur des angles et la sensualité que dégage le soulier…

Mes créateurs favoris sont devenus « hype » à mon grand désespoir… Sergio Rossi. Jimmy Choo. Michel Perry. Marc Jacobs. Et Christian Louboutin qui est devenu ze mec à la mode.
Mais point de jalousie hein, mon placard à chaussures n’est pas habillé par ces seuls créateurs, mon banquier y posant son véto, pourtant le remplir est le meilleur remède anti-déprime, la Sécu devrait prendre en charge une partie des dépenses. On y trouve du Annabel Winship, du Nine West, du Jonak, du Maloles, même du Zara… Oui, on y trouve de tout ! Devant une jolie paire, je craque. Comme un hétéro de base devant un rebondi fessier moulé dans un jean, je suis incapable de résister à des affriolants talons de 10cm endormis dans du papier de soie. Chacun sa faiblesse. La chaussure est ma kryptonite.

Il y a des chaussures pour chaque occasion me diras tu. Sauf que je n’ai pas cette retenue là. Une paire peep toes en soie rouge à gros noeud fera sensation avec un jean et une simple blouse, donnant un super coté chic à une tenue très simple. Une paire de camargaises en cuir brut fera sensation avec une robe très habillée, cassant le coté trop guindé.
Je vais travailler en talons roses Barbie à paillettes comme en escarpins sobres en daim noir. Ce qui compte est de bien choisir. Ne pas trop en faire. Ou volontairement trop en faire selon l’impact souhaité.
Et surtout… toujours assortir son vernis à ongles !

Bientôt sur ce documentaire va débarquer sur nos écrans : God save the shoes
Il tentera d’expliquer au non convertis pourquoi la chaussure a une place si importante dans la vie de certaines femmes (et hommes, et fétichistes aussi), et donnera aux convaincus de quoi rêver un peu.
Mon fantasme ultime serait d’être enfermée à l’étage « Souliers » des Galeries Lafayette, afin de tous les essayer sans être emmerdée par les Japonaises qui Gniiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii à chaque paire tripotée ou de passer une semaine derrière sir Louboutin, pour comprendre enfin comment ce type arrive à sortir des modèles si raffinés et des modèles si importables !

Et comme pour les sacs, je déteste les contrefaçons. Si tu n’as pas les moyens d’acheter, n’achète pas. On n’atteint pas son rêve au rabais… Le plaisir n’y est pas. Si tu le fais, ça veut juste dire que tu souhaites « avoir l’apparence de » et « faire croire que », pas sûre sûre que ce soit la démarche la plus saine.
Et pour une fan de beaux souliers, il n’y a pas de plus grand plaisir que de s’offrir sa première véritable paire de ……………………….. (mets y le créateur qui te fait rêver).
Cette sensation là, elle n’existe pas quand tu reçois ton carton contenant des chaussures mal fagotées made in China dont le talon te laissera en carafe un soir de pluie…
En conclusion et cela sonne comme un conseil, tu sais, il n’y a qu’une seule façon de porter des chaussures de grande facture : c’est d’oublier que tu les portes. Du naturel que diable ! La vraie classe est là. Pas dans la dorure et la paillette, juste dans la simplicité.
Certaines greluches qui envahissent mon quartier le vendredi soir feraient bien de méditer là dessus…

La fille, offres toi des paires dans lesquelles tu es à l’aise car contrairement à ce que te dit la vendeuse, la chaussure ne se fera jamais vraiment à ton pied, c’est plutôt lui qui y laissera des bouts de lui-même…
Le garçon, regarde bien les indices que te laisse la fille un peu partout dans la maison, et tu sauras quel cadeau lui faire à Noël. Indice : cela te coutera très cher.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Les chaussures… »

  1. Alors permets-moi de te corriger : C’est Guy Lux qui disait « le tiercé, c’est mon dada ». Omar Sharif disait, « les courses, vous le savez, c’est ma grande passion » 🙂
    Ensuite, vous les femmes avez les chaussures, nous, les hommes avons le foot. Mais perso j’adore les deux ^^

    • Merci Colonel pour cette correction. Et les affirmations de Guy comme d’Omar fonctionnent à merveille pour mes chaussures.
      Le foot…
      Les voitures…
      Les jeux en ligne…
      Les filles…
      Les garçons…
      Les sous-bocks…
      Chacun son truc comme on dit

  2. Ho oui, mon point faible, les chaussures à talons.
    A mort les ballerines !….
    Par contre, comme toi, je déteste quand « on se la pète » inutilement et pourtant je ne vois plus que des filles comme ça en ce moment, beaucoup trop consciente de l’effet qu’elle produisent ce qui leur enlève tout charme en fin de compte.

    • Les ballerines c’est pratique tout de même pour courir après le bus, sauter dans le métro, faire des triples boucles piquées et retomber sans se fracturer la cheville…
      Enfin dans la rue (je veux dire pour les grandes distances), je ne mets pas de talons. Ils restent au chaud dans mon sac parce que je ne veux pas qu’ils attrapent les microbes du métro ou s’abime à cause d’un pavé mal scellé. Je les aime, je les protège (on dirait une pub pour Bledina).
      MAIS. Rien n’est plus beau qu’une paire d’escarpins. RIEN.
      Tiens là je dois passer l’aspirateur (oui même en tant que pétasse, je dois faire le ménage comme tout le monde. Chienne de vie), bah je vais le faire en Louboutins !
      Et je vais garder mes chaussettes, parce que bon, tout de même, il fait un peu froid…

      • Je conduis en ballerine (ou pieds nus s’il fait pas trop froid) et mets mes escarpins arrivée a destination pour pas abîmer les talons, contente de voir que je ne suis pas la seule xD

  3. Tout a fait d’accord !!! Avant je voulais pas mettre beaucoup dans des chaussures parce que déjà j’avais pas les moyens et puis j’assumais pas et puis quelque part j’avais l’impression que j’étais pas assez bien pour de jolies chaussures de toute façon (oui je suis assez névrosée comme fille ^^).
    Et puis j’ai perdu 15 kilos, commencer a faire plus attention a moi et a avoir envie de me faire plaisir, de me chouchouter, de me faire passer avant les autres un peu, et donc d’assumer mes envies de biatch. Et puis j’ai eu une année difficile (année qui a duré plus de 3 ans, mais les années sont longue chez moi ^^) enfin bref, je te raconte ma vie, tu t’en fous un peu j’imagine, je vais donc aller a l’essentiel : j´ai donc commencé a m’acheter des choses qui me faisaient plaisir sans être un besoin vital (parce que l’argent c’est pas le plus important et qu’il faut bien vivre de temps en temps au lieu de toujours faire l’écureuil) autant en maquillage, qu’en cuisine, qu’en chaussures et j’ai vu la différence. Je peux désormais porter des escarpins de 10cm, toute une journée (et danser comme une folle avec, toute la nuit, ou presque) sans avoir l’impression qu’on me cisaille le pied !!! Et j’ai découvert la marque Irregular Choice, dont je suis devenue l’heureuse propriétaire de 3 paires en l’espace de 3 mois (mais y a eu les soldes et les primes de fin d’année a ma défense ^^) en attendant de pouvoir vendre un rein pour m’acheter THE paire, les louboutins (oui je sais, aucune personnalité ^^)

    • Ahhh le cas Irregular choice, je suis très partagée. Elles sont peut être souvent un peu trop bariolées/excentriques pour moi, et surtout de forme trop ronde. J’aime mes escarpins un peu agressif je crois 🙂

      En aparté, je crois qu’à un moment dans la vie, plus ou moins tôt, on assume qui l’on a envie d’être puis qui on est vraiment, et c’est très libérateur.

      • J’assume pas le style complet des Irregular Choice, celles que j’ai achetées reste assez « sobres » (les plus excentriques pour les miennes étant quand même mes Georgia Roses). Après oui elles sont rondes et c’est ce qu’il m’a plu dans cette marque, elles sont comme moi ^^ même si j’apprécie un escarpin fin et vertigineux xD

        Pour l’aparté. Disons qu’il y a des événements et des choses qui font réfléchir et des gens qui osent que très tard a s’assumer (en même temps on va dire que je n’ai commencé que très tard a vraiment vivre et m’amuser et que mon cheminement est encore un peu incomplet mais je progresse ^^ ha les mauvaises habitudes :-p)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s