Les travaux (& mes voisins)…

Mes voisins sont une inépuisable source d’inspiration et de nuisance.

En juillet, nous découvrons un joli mot qui nous annonce que suite à l’acquisition d’un appartement au 6e, des travaux de rénovation vont être entrepris « on s’excuse, pardon, ça va faire du boucan, on est désolé ».
On calcule bien avec ma moitiédevie :
– 6e étage = Studio ou 2 pièces (dépendant de l’agencement) mais en tout cas petite surface, genre 30m2 (ce qui à dans mon quartier se révèle être une énoooorme surface pour un honnête parisien). 6e étage aussi appelé « l’étage des pauvres » rapport à la petite surface quoi. Oui, nous sommes des putes. Bref.
Donc petite surface. Même s’ils pètent tout et refont tout (le pétage étant ce qui génère le plus de bruit), ils en ont pour quoi 8 semaines au max.
Effectivement, ils ont mis 2 mois.
Ce que nous n’avions pas anticipé, c’est qu’un appart du 5e serait aussi vendu quasi en même temps. Et rénové. Et là, la surface fait un peu plus du double. (les enfoirés au 5e, ils ont un balcon. On les déteste tous pour ça). Ce sont les apparts des riches, les 70m2.* Le calvaire n’a pas de fin.

Je résume donc si tu n’as pas suivi :
– 6e gauche en travaux (nouvelle proprio de 60 piges, sympa et canino-équipée)
– 5e droite en travaux (couple de trentenaire avec bébé, enfin on croit)
– Travaux dans ce putain d’immeuble depuis déjà 3 mois.

Je pense qu’ils ont tout pété, puis fait, puis re-cassé, puis fait, puis changé d’avis et re-re-cassé… J’ai l’impression qu’ils cassent des murs depuis deux mois. Je craque.
Les perceuses, les masses, les meuleuses… Je craque.
La cage d’escalier est pleine de poussière. Les murs ont été éraflés, griffés, voire même sérieusement abimés par le passage de plaque de placo et autres joyeusetés (et qui va prendre en charge la remise en état ? La coprooooooo…) rapport au fait qu’on a gueulé du squat incessant de l’ascenceur par les ouvriers qui le laissait en fin de journée (15h) dégueu et puant la clope. Oui on avait gueulé car entre les mères de famille aux bras encombrées, les nounous qui ramènent des courses et les chiens qui ne veulent pas descendre les escaliers (mon clebs est un bourgeois), l’ascenseur est un besoin vital.

Je crois que les mecs se vengent en faisant du bruit plus que de raison.
Et comme je bosse de la maison en ce moment, j’ai le plaisir d’assister au concerto quotidien (8h29 tapantes pour le début des festivités si le coeur vous en dit).

J’ai envie de faire des travaux aussi mais je ne suis pas proprio, alors je vais juste changer le lino de la cuisine en faisant du bruit avec mon cutter, et en buvant des bières à la fenêtre. Je crois même que j’ai une salopette au fond de mon dressing…
Je vais passer une super journée !

Le garçon, ne laisse pas ta moitié faire des travaux, ça peut être dangereux.
La fille, ne laisse pas ta moitié faire des travaux, ça peut être dangereux.
Les travaux, vous êtes le mal !

* Rassure toi, dans ma copro, il y a une middle-class, l’immeuble sur cour, et des très pauvres, les studettes de l’immeuble sur cour. Mon immeuble est le reflet de notre société.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s