Sortir de chez le coiffeur…

Ma crinière (comprendre 3 poils sur le caillou filasses) est aussi brillante et vibrante que celles des mannequins de la pub Schwartzkopf, et ils sont si disciplinés que Dessange voudrait immédiatement les adopter et s’en faire un doudou.
Touche pas mes ch’veux Jacquot !
Et ma moitiédevie remarque toujours un passage chez le coiffeur. C’est son coté « sensible ». Le coté brute » vérifie tout de même qu’il peut m’attraper par les cheveux (il a des restes de Cro-magnon dans ses gènes).
Revenons en à l’essentiel… Mes cheveux sont doux, éclatants, bien tout brushés, souples et heureux de vivre. Je suis réjouie à l’idée de braver la jungle urbaine parée de cette magnifique et chatoyant bijou cranien (ok j’abuse un peu).
Puis le lendemain arrive, et je saute dans la douche, et le drame survient.
Je hais ma tignasse plus que tout au monde. Ils redeviennent ce qu’ils sont : de sales petits emmerdeurs !

La fille, ne crois jamais le coiffeur qui te dit que « c’est très facile à coiffer ». Il t’amadoue pour te refourguer un shampooing à 199$.
Le garçon, sois vigilant sur l’aspect capillaire. Le tien (toujours net et soigné, même si tu es grunge) et celui de ta moitié, il en va de ta survie de couple.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s